Danses de Couple

Salsa : (mot espagnol qui signifie « sauce ») désigne à la fois une danse et un genre musical, mais également une famille de genres musicaux (la musique latino-américaine). Un musicien (ou chanteur) ou bien danseur de salsa est appelé salsero (salsera au féminin).

La formation typique comprend: une section rythmique (basse, piano, timbale, congas, bongos), une section de cuivres (trompettes, trombones, parfois saxophones) et des voix (chant et chœurs).

Durant les années 1970, la plupart des groupes tentent de créer « leur » son. Les variations à base d’instruments européens, africains et créoles ont produit beaucoup de combinaisons suivant le style de musique interprété et les instruments disponibles. Les ensembles cubains sont dérivés de la tradition orchestrale, folklorique et paysanne.

Le tango est une danse et un genre musical rioplatense (c’est-à-dire du Río de la Plata, principalement Buenos Aires en Argentine) né à la fin du XIXe siècle.

Comme forme rythmique, il désigne le plus souvent une mesure à deux ou quatre temps plutôt marqués, mais avec un vaste éventail de tempos et de styles rythmiques très différents selon les époques et les orchestres.

Le tango comme genre musical englobe quant à lui trois formes musicales rioplatense sur lesquelles se dansent traditionnellement les pas du tango : tangos, milongas et valses. Le bandonéon, intégré au sein des orchestres de tango, composés majoritairement d’instruments à cordes, est traditionnellement l’instrument phare du tango.
Le tango est une danse de bal qui se danse à deux. C’est une danse d’improvisation, au sens où les pas ne sont pas prévus à l’avance pour être répétés séquentiellement, mais où les deux partenaires marchent ensembles vers une direction impromptue à chaque instant. Un partenaire (traditionnellement l’homme) guide l’autre, qui suit en laissant aller naturellement son poids dans la marche, sans chercher à deviner les pas.

Le terme tango, à l’étymologie incertaine, est originaire de la communauté noire d’Amérique latine issue de l’esclavage, et a connu divers sens au sein de cette communauté au cours des siècles, dont l’un des tous premiers fut celui-ci : tango : « Endroit où le négrier parquait les esclaves avant l’embarquement. »

Le Lindy Hop est apparu dans les années 20 à New York, dans la communauté afro-américaine de Harlem. Il se danse en couple et emprunte notamment les jeux de jambes au Charleston et aux Claquettes. Il puise également son influence dans les débuts du Foxtrot, et dans des danses beaucoup plus anciennes telles que le « Cakewalk » , le « Texas Tommy « , le « Black Bottom » et autres danses dites « animales », comme le « Turkey Trot » ou encore le « Buzzard Lope » etc. L’ancêtre le plus germain du Lindy Hop est sans doute le « break away », dont l’un des meilleurs danseurs fut George « Shorty » Snowdenden.

Le Lindy Hop se danse sur du Jazz, aussi bien sur les rythmes lents que sur les rythmes rapides. (Dans « Hellzapoppin » le tempo est supérieur à 296 bpm !). La posture des danseurs est relâchée et leurs positions souples et fléchies, ce qui permet à la fois une bonne connexion et d’avoir le « bounce ». Le Lindy se danse principalement sur 8 temps, mais il peut aussi se danser sur 6 temps, ou 4, ou 10 ou 12 selon les besoins pour l’interprétation musicale. Il ne se réduit pas à une danse en couple, il y a des moments où les danseurs peuvent se lacher, danser ensemble sans se tenir. Toutes les acrobaties y sont également permises. Le Lindy Hop se distingue par la richesse de ses figures, par sa capacité à coller à la musique (le fait de danser majoritairement en 8 temps permet d’être sur la phrase musicale), par l’importance de l’improvisation et par le  » jeu  » entre les partenaires. En soirée, certains danseurs s’habillent avec des costumes d’époque, d’autres préfèrent des jeans et des t-shirts. Néanmoins, l’amateur de Lindy Hop portera en général des pantalons larges, voire très larges, avec parfois une casquette style années 1930.

Balboa est apparu en Californie dans les années 1920. Les diverses théories sur les origines du Balboa ne font pas consensus, et loin s’en faut. Certains affirment que le Balboa dérive du Foxtrot, alors que d’autres pensent qu’il est une évolution du Charleston ou du Collegiate Shag de la Nouvelles Orléans, qui se pratiquent aussi en huit temps. D’autres encore, comme Willie Desatof, danseur de Balboa de grande distinction, soutiennent qu’il provient de la Rumba. Bien qu’on ne puisse être sûr des origines précises du Balboa, il est certain que les premiers danseurs ont dus être influencés par les autres danses du moment.

Le Balboa tient son nom de la péninsule de Balboa à Newport Beach, située sur la côte californienne, au sud de Los Angeles. Le Balboa fut tout d’abord dansé dans une salle donnant sur la plage appelée le Pavillon.