Danser le tango revient à parler un nouveau langage, par le corps.

Comment s’écouter, s’entendre, se comprendre ?

L’alphabet du tango est dans le corps de chaque danseur, les mots se créent à deux, les phrases s’élaborent sur la musique.
Le tango argentin n’est pas un texte qui s’apprend par cœur, il s’improvise, se déroule, et est interprété différemment par chacun.

Mais le vocabulaire et la syntaxe sont universels, tout le monde peut les apprendre !

DIMANCHE – 19H COURS

DIMANCHE – à partir de 20H PRATIQUE